Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le roman est construit comme une sonate, en quatre parties : L’Exposition du thème (Un pianiste singulier), son Développement (Un étrange amour), une Réexposition (Descente aux enfers) suivie d’une Coda (Chute). Il se construit en entremêlant les trois voix de Laszlo, Lorraine et Arthur, et éventuellement Georges, l’impresario de l’artiste. Pas de narrateur universel, même si la forme choisie n’est pas celle d’un journal et permet les dialogues et les scènes d’action.


Le point de vue de l'éditeur:

 
    Ce texte n’est pas un polar. C’est un roman au style assuré, qui allie élégance et suspense haletant. Extrêmement bien construit et empreint de musicalité, le récit très efficace,  se double d’une belle réflexion sur la solitude des puristes, et les excès auxquels poussent la compétition dans les arts. Quel auteur n’a jamais rêvé de supprimer ses critiques ? Les amateurs de Selby (Le Démon) et du de Süskind (Le Parfum) ne seront pas déçus.

Partager cette page

Repost 0
Published by